Mardi Maman : Les abeilles, cigognes, choux et pourquoi je les mentionnerai jamais dans l’éducation sexuelle de mon fils

bebe

Ayoye méchant titre. Bon, un peu de contexte s’impose.

La semaine passée, à l’épicerie avec mon mini, je me parle à haute voix comme d’habitude pour être sûre de rien oublier sur ma liste.

Moi: ah oui! des serviettes sanitaires!

Mini: Maman, c’est quoi des serviettes sanitaires?

J’ai lu (entendu) quelque part qu’il faut répondre à leur questions sans extrapoler. Ce truc ne s’applique pas à mon enfant qui est la définition même de la curiosité et des pourquoi à la chaîne. Je ne me voyais pas expliquer sommairement les menstruations à mon fils dans l’allée du Métro. Je lui dis que l’explication viendra un peu plus tard en privé.

Je suis de celles qui se définissent comme féministes. Je l’assume et si j’avais eu une fille, j’aurais été la maman «girl power dans l’taps». Cependant la vie m’a cadré dans un contexte masculin (et super geek, faut le souligner), j’ai donc décidé avec Chéri que nous formerions une équipe parentale et que nous serions ouverts à la discussion sur des sujets qui sont définis comme tabou. Genre, le sexe.

C’est pas toujours facile. Oui, je nomme les organes de leur nom: on parle de pénis depuis toujours et on n’emploie pas de surnom ici. La difficulté, c’est l’apprentissage des différences. Les menstruations en était une et de lui expliquer c’était quoi physiquement sans lui faire peur parce que tsé, ça implique quand même du sang pis toute, ben c’est pas facile. Remarquez que je ne lui ai pas expliquer la fonction des Règles, ça viendra plus tard.

Aujourd’hui j’ai eu droit au: «Maman, tu devrais te faire apparaître un pénis.» Réflexion d’un garçon de 6 ans, qui me fait rigoler, mais à laquelle j’ai répondu que j’étais bien heureuse avec ce que j’avais.

L’autre jour, j’ai dû lui expliquer la fonction des seins parce qu’il avait remarqué le changement chez ma soeur enceinte.

Bref, je tente toujours de répondre calmement, sans gêne, sans retenue mais sans entrer dans la complexification que le désir, l’amour et les sentiments amènent. Nous sommes dans l’anatomie. Cependant le sexe est bien plus que ça.

C’est aussi social. La règle du «on ne se masturbe pas en public» en est une facile. Plus complexe: son rapport avec les filles ET les garçons (combat d’épée pénis a été une note dernièrement dans l’agenda de l’école). Je veux lui apprendre le respect sans entrer dans les rôles de genres matraqués par la société. Voilà mon gros questionnement.

Pour vous aider:

À vous la parole: comment voyez-vous l’éducation sexuelle de vos minis? Z’êtes à l’aise ou vous retardez le tout le plus longtemps possible? Allez-vous faire comme vos parents ou rompre avec la tradition?

5 comments

  1. Les cigognes se promènent et avalent des abeilles qui butinent dans les carrés de choux. Une fois que les cigognes ont tout mangé les abeilles, elles pondent des cocos dans le chou. Ensuite elles restent quelques mois dans le potager et les surveillent pour ne pas qu’ils fassent de niaiseries et un jour les cocos éclosent et les bébés naissent et les cigognes les prennent dans leur sac écologique et prennent google map pour aller porter les bébés dans les maisons chez leurs nouveaux parents.

    – réponse de Julie Simon à son fils de 4 ans. SOS Mamans – La Webserie 😉

  2. On répond comme ça vient, le plus réalistement possible (maman d'un petit homme de 4 ans, avec un père militaire souvent parti, donc je deal souvent avec). On est encore à l'étape des différences anatomiques (heureusement!) et pas encore trop de pourquoi mais j'ai bien l'impression que si on fournit trop de réponses vagues les "amis" risquent de combler ce manque et pas nécessairement des trucs qu'on voudrait…

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *