7 mécanismes qui bloquent votre succès

7 mecanisme bloquent succes
Photo par BRUNO CERVERA
Fait vécu: Je suis à la veille de signer mon plus gros contrat. EVER. Le client négocie serré, mais je tiens mon bout. Après une offre, une contre-offre de sa part, je lui envoie mon offre finale. Je pèse sur le mot send en vitesse car je dois aller chercher mon fils à l’école. Dans l’auto, j’ai des doutes. Je visualise comment j’aurais pu envoyer une autre offre ou si j’aurais pu réduire mon tarif. L’anxiété me ronge; j’aurais dû attendre avant d’envoyer ce message; j’aurais dû parfaire mon offre; réfléchir davantage…

Ces mécanismes sapent notre confiance et bloquent notre réussite. Le pire dans tout ça, c’est qu’ils sont auto-infligés. Le plus gros obstacle vers la réussite, c’est nous-même.

Voici une liste de comportements que j’ai rencontrés souvent ou que j’ai notés chez mes clientes:

1. Vouloir que tout soit «parfait»

La perfection est une illusion. C’est une illusion de contrôle et d’absolu: si tout était parfait donc conséquemment, il n’y aurait pas de problèmes. Une façon plus saine de s’autogérer est d’évaluer les risques et de déterminer les actions à entreprendre si quelque chose ne fonctionne pas.

2. “Ne pas se sentir prête”

Ce sentiment est en fait de l’insécurité: nous ne nous sentons pas à la hauteur du travail à accomplir ou de la position à occuper; donc nous tentons de prouver notre capacité en prenant un autre cours, ou en faisant de la recherche… La réalité est que votre compétence acquise en faisant ce travail-position confirmera que vous êtes à la hauteur, pincez-vous le nez et plongez!

3. Déterminer sa valeur selon l’impact souhaité

La société juge notre ambition selon l’impact que nous voulons apporter à ce monde. La réalité est que: sans back-up financier substantiel, il est difficile (mais pas impossible) de faire des actions qui auront un impact sur un grand nombre de personnes à la fois. Est-ce que ça veut dire que vous valez moins si vous touchez moins de personnes? NON! Ne sous-évaluez pas votre travail, même s’il est à plus petite échelle!

4. Vouloir être spéciale à tout prix

La réalité: il existe d’autres photographes, designers, bijoutières, coach, etc, qui font, plus ou moins, quelque chose qui est similaire à vos activités. Misez plutôt sur votre authenticité et votre histoire pour vous démarquer du lot.

5. Faire des projections dans notre esprit

Lorsque ça m’arrive, je dis que mon cerveau fait le hamster (il court sur place dans une roue). Les projections mentales qui découlent de notre anxiété (je les différencie de celles utilisées positivement par les sportifs par exemple) sont un véritable cancer pour notre intelligence! Elles ne mènent à rien parce qu’elles ne se basent pas sur des faits concrets. En effet, elles apparaissent habituellement lorsque nous sommes face à une incertitude. La solution? Le lâchez-prise!

6. La comparaison

Je le dis haut et fort: le désavantage des médias sociaux c’est qu’il rend la comparaison facile. C’est facile de se comparer et même de ressentir de la jalousie face à une compétitrice. Vouloir ses fans (elle a peut-être mis plus d’argent que vous dans ses campagnes Facebook), vouloir sa notoriété (elle y bosse depuis 10 ans), vouloir sa vie (elle est en instance de divorce), etc. La réalité: on ne compare pas des pommes avec des oranges même si ce sont 2 fruits! Internet montre un portrait CHOISI de votre entreprise et de celle de vos compétiteurs. Plutôt que de vous comparer avec une image dont vous ne connaissez pas toutes les données, faites la comparaison de votre entreprise avec elle-même à travers le temps.

7. Entretenir un langage réducteur et négatif

Ah, la fameuse modestie! Inculquée dans notre rôle féminin depuis longtemps elle a un effet pernicieux parce qu’elle est reliée à de nombreux sentiments négatifs et réducteurs. Faites le test: essayez de parler positivement de vos affaires sans une fois dire un mais… Pas facile, parce qu’on a l’impression que le discours positif est de la vantardise. La réalité: tant que vous entretiendrez un discours négatif, réducteur et qui montre de l’insécurité, vous ne parviendrez pas à votre plein potentiel.

 

La fin de mon histoire: de retour de ma course, j’avais un courriel qui acceptait ma dernière offre!

Avez-vous déjà ressenti ces émotions?

Save

9 comments

  1. Valérie Dupont says:

    Wow! Merci pour ce billet! Dans cette période d’incertitude, ça fait du bien de lire un texte comme celui-là! 😀

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *